Contracter les prestataires privés à participer aux mutuelles

Photo of key partners talking to the press.
Les partenaires clés assistent au lancement du projet pilote à Thiès en 2018. De gauche à droit : Demba Mame Ndiaye, Président de l’Union Nationale des Mutuelles de Santé (UNAMUSC), Serigne Diouf, Directeur de l’Assurance Maladie et Ndeye Fatou Dione, Présidente de l'Union Régionale des Mutuelles de Dakar. | Credit: Aly Fall/ACMU

SHOPS Plus pilote un modèle de partenariat public-privé destiné à étendre la couverture maladie au Sénégal, pays qui s’oriente vers un accès universel à la couverture santé.

Le projet a collaboré avec ses partenaires sénégalais dans le cadre de la conception conjointe d’un projet pilote lancé dans trois des 44 départements du pays. En s’appuyant sur une approche d’apprentissage par la pratique, le projet pilote met à l’essai une nouvelle façon d’établir des tarifs équitables et homogènes en matière de soins de santé et d’élargir l’accès à des soins de qualité dispensés par des prestataires privés. Les prestataires signent un contrat avec les mutuelles (des régimes d’assurance maladie pris en charge par la communauté) afin de fournir des services. Les partenaires espèrent que les efforts déployés en vue d’une collaboration plus poussée entre les mutuelles et les prestataires privés contribueront à améliorer la protection contre les risques financiers des citoyens couverts, et qu’ils favoriseront l’accès à une couverture maladie universelle.

L’idée du projet pilote est née de recherches menées en 2017, alors que SHOPS Plus (en étroite collaboration avec Health Systems Strengthening Plus, un autre projet de l’USAID) étudiait la façon dont les prestataires privés pouvaient contribuer au développement de la couverture de la population par le biais de mutuelles, et minimiser les goulots d’étranglement persistants. Les recherches de l’équipe ont mis à jour des opportunités de renforcer la collaboration entre les acteurs des secteurs public et privé. L’équipe a notamment cherché à augmenter la participation des prestataires privés au sein des réseaux de prestataires des mutuelles, de manière à élargir l’accès aux services et à réduire les obstacles financiers. Le projet a ouvert la voie à un partenariat public-privé innovant entre l’Agence de la Couverture Maladie Universelle (ACMU) et l’Alliance du Secteur Privé de la Santé (ASPS) du Sénégal.

Les mutuelles, une composante essentielle de l’accès universel à la couverture maladie

En 2013, le Sénégal a lancé un programme national d’accès universel à la couverture maladie. Élargir les régimes d’assurance maladie pris en charge par la communauté (à savoir les mutuelles) est l’un des éléments essentiels du programme : ces mutuelles regroupent les cotisations versées par les membres et les subventions accordées par l’État pour financer les soins de santé. Les mutuelles sont un mécanisme de financement qui permet de réduire les frais déboursés par les bénéficiaires des soins. Au Sénégal, les mutuelles couvraient 19 % de la population en 2018, mais le pays à un objectif ambitieux : celui d’atteindre 45 % de couverture d’ici 2021. Il est à noter que la couverture est devenue plus équitable grâce aux subventions de l’État qui ciblent les groupes défavorisés et vulnérables.

Pourtant, le nombre d’adhérents des mutuelles stagne : la plupart des mutuelles demeurent de petites structures financièrement fragiles. Elles luttent pour obtenir et maintenir un nombre d’adhérents suffisant qui leur permettra d’assurer leur viabilité financière. Environ 80 % des sénégalais ne sont toujours pas assurés et font face à des difficultés financières pour accéder aux soins : 55 % des dépenses de santé étaient déboursés par les bénéficiaires des soins en 2013. Parallèlement, le système de santé publique sénégalais ne dispose pas de ressources humaines et financières suffisantes. Les prestataires privés proposent de nombreuses prestations de soins (à titre d’exemple, les Enquêtes démographiques et de santé de 2016 sur le Sénégal révèlent que parmi les personnes qui s’occupent d’enfants et qui recherchent des soins pour des enfants malades à l’extérieur du domicile, 18 % recherchent des soins ou des conseils auprès de sources du secteur privé), et pourtant les mutuelles n’ont que rarement recours à leurs services.

Le partenariat public-privé au travers des mutuelles est un engagement prometteur. SHOPS Plus documente les enseignements tirés de cette activité pour renseigner l’étape suivante sur les stratégies à adopter qui permettront d’obtenir un accès universel à la couverture maladie. Les stratégies visent à accroître l’accès aux services tout en diminuant les difficultés financières, au travers d’une participation plus importante aux mutuelles par les prestataires privés à l’échelle nationale. La communauté sanitaire mondiale (et notamment les pays qui en sont encore au stade embryonnaire de l’accès universel à la couverture maladie et qui tentent d’améliorer l’assurance sociale de santé) peut bénéficier des récents enseignements tirés de l’expérience sénégalaise.
 

Country

shops-logo.png

usaid-logo-color.png

Sustaining Health Outcomes through the Private Sector (SHOPS) Plus is a five-year cooperative agreement (AID-OAA-A-15-00067) funded by the United States Agency for International Development (USAID). This website is made possible by the generous support of the American people through USAID. The information provided on this website is not official U.S. government information and does not represent the views or positions of USAID or the U.S. government.